Personnalités du village

L'Abbé SALVETTI Bonaventura

Comme vous l'a promis Mme VESPERINI Micheline,Présidente de l'association, nous vous adressons les photos de l'Abbé SALVETTI Bonaventure et de sa maison telle qu'elle était de son vivant. Aujourd'hui, elle a subi des transformations : elle est située dans un village de l'intérieur de l'île (la CORSE) en Haute-Corse (2B)
Cordialement.
Marie-Angèle ANTONETTI-ORSONI
(Secrétaire Associu Moltifau Tempi Fà)


         Ordonné prêtre en 1884, il fut successivement vicaire à Drap (1887), recteur à Cantaron (1891), curé à Lucéram (1897) et curé de Saint-Pons en 1914.
         Il fut nommé chanoine honoraire résident en 1933.
          Pendant qu’il était curé à Lucéram, il écrivit l’histoire de ce village (1912) et à Saint-Pons, il écrivit un ouvrage très documenté sur l’Abbaye publié en 1925.

Le Monastère de Saint-Pons

    En 1860, lors de l’annexion de Nice à la France, l’Etat français fut substitué à la caisse ecclésiastique sarde et le monastère de Saint-Pons devint propriété du gouvernement français.
    Mais force resta à la loi dite d’incamération par laquelle les religieux ayant fait profession avant cette loi avaient droit d’existence dans le couvent. En 1901, l’application de la loi sur les associations obligea tous les religieux à partir, à l’exception de quatre qui restaient en vertu de la loi sarde du 29 mai 1855 et que la loi du 1er juillet 1901 ne put atteindre. Ces quatre religieux étaient les pères Antoine Avaro, supérieur général, P. Giordano, âgé de 90 ans, François Chiappe et Vincent Ferrero. Ceux-ci furent les derniers pères dits de Saint-Pons ; ils restèrent quelques années comme gardiens du couvent, en vertu d’un jugement prononcé le 16 novembre 1903 et enregistré à Nice le 17 décembre 1903.
    En l’audience publique du 16 novembre 1903, la troisième chambre de première instance de Nice (Alpes Maritimes), jugeant correctionnellement, tenue par messieurs Jules Truc, vice-président ; Paul de Catalogne, Henri Appléon, juges ; MM. Laugier, substitut du procureur de la République, D. Anfossi, commis greffier, a rendu le jugement suivant : Entre M. le procureur de la République près le tribunal, demandeur par exploit du 4 déc. 1903, enregistré, et 1° : Avaro Antoine, 69 ans, supérieur de la congrégation de la Vierge Marie, né à Bricherasio (Italie) le 23 juillet 1834, de Jacques et de Marie Badariotti ;
    2° :Giordano Félix, 90 ans, père Oblat, né à Turin (Italie), de Jean Baptiste et de Dubois Rosalie ; 3 ° : Ferrero Vincent ; 4° Chiappe François, 5° : Michel andré, 65 ans, cuisinier, né le 18 décembre 1838 à Aspremont (Alpes-Maritimes), de Pierre et de feue Rose Catto ; 6° :Chiavasso Jean-Baptiste, 58 ans, né le 27 septembre 1825 à Turin, de Joseph et de Minerella Dominique, frères Oblats, non détenus, célibataires. A l’appel de la cause, il a été fait lecture
par le greffier de l’assignation signifiée aux prévenus à comparaître par devant le tribunal correctionnel, séant à cette audience, pour répondre sur le fait de : Infraction à la loi du 1er juillet 1901, sur les congrégations.
    Les prévenus Giordano, Ferrero, Chapat et Chiavasso font défaut.Avaro et Michel, ayant comparu, ont été interrogés.Attendu que les quatre prévenus étaient religieux profès avant la promulgation de la loi sarde du 29 mai 1855, dite d’incamération,
Attendu que le traité d’annexion de 1860 a crée à l’égard de ces religieux une situation
toute spéciale, Attendu que leurs biens ont été affectés à une caisse spéciale dite caisse ecclésiastique (art 4),
    Attendu que la même loi de 1855 a réglé et assuré la subsistance de cette congrégation et la jouissance de l’édifice destiné au logement, jardin et autres dépendances, jusqu’au décès des derniers religieux existant en 1855,
    Attendu que le décret impérial d’annexion du 21 novembre 1860 a pris à son compte la situation des congrégations visées par la loi sarde, etc…
    Par ces motifs et autres, le tribunal acquitte les cinq prévenus et déclare l’action du ministère public non recevable. Signé : Truc, de Catalogne, Appleton, Anfossi. »
    Dans l’intervalle, la ville de Nice avait fait l’acquisition du monastère pour la somme de 60 000 francs. Un décret du 14 décembre 1898 avait autorisé l’administration des Domaines à en consentir la vente. Le couvent et des dépendances s’étendaient sur une superficie de 78 hectares 22. Etant donné l’étendue du terrain et l’importance des bâtiments,la municipalité en avait demandé la cession pour y construire un hôpital annexe de l’hôpital
Saint-Roch : ce fut l’hôpital de l’abbaye qui s’appela bientôt hôpital Pasteur.
    L’église resta sous séquestre jusqu’en 1914 où elle fut érigée en paroisse le 20 août ;Mgr Chapon entendait par là faciliter le service religieux pour les malades et pour le quartier en pleine expansion.                                                                                                                                                          Le premier curé nommé en 1914 fut l’abbé Bonaventure Salvetti, né en 1859 à Maltifao en Corse ; il décéda en 1942 à  Nice.



L'abbé Fortuné LORENZONI

Abbé Fortuné LORENZONI 1918-2006 Son.ordination à lieu le 18 Juillet 1943. D'abord nommé dans la paroisse de Lucéram de Décembre 1943 à Juillet 1957.
« J'étais prêtre paysan. Je me nourrissais à la sueur de mon front. Travailler la terre est la plus belle chose que j'ai faite dans ma vie. "
Puis il rejoint la paroisse de Villefranche le 12 août 1957.
En 1956, l'abbé LORENZONI, curé de Lucéram, assisté de l'architecte-peintre CASSARINI, fait ajouter un porche au dessus duquel fut apposé une fresque en trois panneaux représentant la Vierge, Robert de COURSON, un skieur, un chasseur alpin et un couple de paysans.

L'abbé Pierre CARRASSOU

L'abbé Pierre Carrassou-Maillan (1915-1993) à été curé de Lucéram de 1957 à 1967 , a été nommé à Antibes de 1967 à 1974

L'Abbé Georges TOSELLO

  • Georges TOSELLO

  Du diocèse de Nice, né le 2 juillet 1921. Ordonné prêtre à Nice le 14 décembre 1947. Novice chez les Salésiens en 1940-41. Curé de Piene et Libre en 1947-48. Vicaire à Beausoleil de 1948 à 1958. Curé de Tende de 1958 à 1967, et de Lucéram de 1967 à 1996. Retiré en 1996. Nommé chanoine en 2007. Décède le 15 octobre 2010, à l'âge de 89 ans, dans la 63e annnée de son ordination presbytérale.
  Il a été le dernier curé qui a logé au presbytère de Lucéram.

Massiera Antoine et Marie avec l'âne Poulou

Lanteri Louis et Laurencine

Jeanette Piccinalli,Nestor Barralis,Louis Montoncello

Mme Lorenzoni née en 1873

 Mme Lorenzoni, derrière tata Louise Malaussena

Le berger

.Je suis tombé par hasard sur votre site www.musee-de-luceram.com et j'en suis ravi. Je viens donc vous en remercier chaleureusement.

.En fait si je suis si ravi c'est que j'y ai retrouvé mon enfance, largement lucéramoise pour ce qui est des "fonds de culotte" (comme dit ma mère) que j' y ai usé.
.Je suis le fils d'Antoine Gorzerino (famille Delpias), décédé depuis des années, et qui a eu deux maisons dans le village,

  • la première à la Placette (j'ai aperçu sur une photo Louise Malaussena, que nous appelions très affectueusement "Général" eu égard à sa personnalité bien affirmée et dont l'enfant que j'étais alors garde un souvenir affectueux et ému, comme de ses chats, et surtout de ma "copine" sa chienne Laïka, etc)
  • puis chemin des Ecoles, maison vendue à son décès.

.Quant à moi, par nécessité professionnelle j'avais quitté la région, mais en y faisant quelques incursions, toujours avec grand plaisir.
.J'ai regardé avec nostalgie la vidéo où mon ami d'enfance "Milou" (Emile Tihy) s'explique sur sa passion et son moulin. Et les photos d'école (mais j'étais scolarisé à Nice) où j'ai reconnu d'anciens camarades de jeu. Et les souvenirs liés à la vie du village "Louis-le-boucher", "Lulu" la boulangère de la Place à qui ma mère m'envoyait porter les "plats à mettre au four", "Béline" et son épicerie (fournisseuse de bonbons surtout à notre âge), le miel (ah le miel!) d'Aimé (Toncourt), etc...
.Et me voilà retiré dans "le Nord", puisque à quelques kilomètres au nord de la Loire, où sont ma vie, mes enfants et les leurs.
.Mais je repense avec une grande émotion à nos galopades dans les rues du village (à mes genoux toujours écorchés et rougis de mercurochrome), aux fêtes du village, aux processions, aux baptêmes que nous attendions avec impatience pour harceler gentiment le parrain qui devait sa tranquillité à la menue monnaie qu'il nous lançait, à nos "aventures héroïques" dans "les planches" (maintenant lotissement) à la grotte du "perthus del drac" (où nous nous aventurions imprudemment) et ses "cascades" (défigurées par les nécessités de la Protection anti-incendie) jusqu'à Bon-Coeur ou Sainte-Anne, et j'en passe.
.C'était hier, pour moi. Le bonheur de l'enfance.

.Cordialement,
Docteur Paul Gorzerino

La Faïsseta en 1926

Conseil municipal en Octobre 1952

Photo Gilbert Barralis (Conseil municipal Octobre 1952)

Photo Gilbert Barralis (Noël 1952)

Photo Gilbert Barralis (Noël 1952)

Photo Gilbert Barralis : Noël 1952

Photo Gilbert Barralis :Remise de décoration à Mr Giordanengo

  • C'est avec grand plaisir que je viens de découvrir votre site "Musée de Lucéram", et je voudrais vous féliciter pour cette réalisation très documentée et d'agréable présentation tant sur le musée lui-même (que je n'ai pas encore eu l'occasion de visiter, mes passages ne corresondant pas aux heures d'ouverture) que sur le village que je connais mieux.
  • J'ai été amusé de retrouver, et j'en suis très heureux, 2 photos où est présent mon père, qui fut maire de la commune. La première, sous le titre "Le parvis de l'église Ste Marguerite": cette photo date de mai 1926, et mon père y figure au centre, debout avec un chapeau, et à ses côtés avec une casquette, René Gaëtti, qui tenait l'Hostellerie de la Forêt à Peira Cava ; la seconde représente une séance du conseil municipal d'octobre 1952, et mon père y figure à l'extrème droite
  • Si je peux vous apporter quelques compléments par des copies de photos ou cartes postales anciennes ou autres, ce sera toujours avec plaisir.

Avec mes cordiales salutations.

  • Gilbert BARRALIS

Envoi de Gilbert Barralis

Cher ami,
Encore quelques images retrouvées.
D'abord une coupure de presse représentant les animateurs du festin (1er septembre 1929) Ensuite 2 photos d'une procession avec la statue de Ste Marguerite, ce qui ne se pratique plus aujourd'hui (datées du 20 juillet 1930) et une photo de hôtel de la méditerranée (datée du 2 septembre 1928).
Bonne réception et bien amicalement.
Gilbert Barralis

Procession ste marguerite

 Elle m'avait dit : le jour où je ferme, ce sera terminé pour le Méditerranée. Elle n'avait pas tort Josée dite" La Pétouse" qui a tenu cet établissement de 1945 à 1993.Que de bons moments passés avec elle, un personnage de notre village qu'on n'oublie pas.                 jpp 

Louis Michel

    Mon grand pére Louis MICHEL avec le mulet qu'il possédait en partenariat avec son frère Pierre Michel
Merci pour ce site à chaque fois ça me serre la gorge...                  Jean-Christophe MICHEL


Au centre Mr MEYRAN

Gaspard Barralis

  • Le docteur Jean Ducoeur s'est éteint Samedi 2 Février 2008.

C'est une figure majeure de la Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme qui vient de disparaître .
Au cours de plus de 55 ans de militantisme, le Docteur DUCOEUR a présidé la Fédération pendant 12 ans (3 mandatures) de 1993 à 2005, avant d'être élu Président d'Honneur.
C'est pendant sa Présidence qu'il a été nommé le 14 Avril 1998 Chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur.

Il a été l'un des fondateurs de l'Association des Amis de Lucéram .

Docteur Ducoeur

Un film de Jean Ducoeur

                                                       
Menica de Lucéram, dit "Le Marquis", 1950 -... par archivesdepartementCG06

Le tri Aïeul de Mr Guy Barraja

Mon nom est BARRAJA, après le décès de mon père (René né à nice en 1928)
ma soeur et moi avons conservé de vieux papier sans avoir le courage de tout lire.
De temps en temps ils nous arrivent de retourner dans les vieux albums
et documents et dans certains d'entre eux notre père fait référence à
LUCERAM comme étant le berceau de notre famille.
Il avait à une époque de sa vie essayé de reconstruire la généalogie de
ses ancêtres en allant même consulter des archives à Turin.
Mais bon le temps passe et la mémoire s'effface.
(ci-joint pour information la photo de son grand père)
Encore merci pour votre travail.
                       Guy BARRAJA

Les Barralis célèbres de notre village

Les Barralis, installés à Lucéram de temps immémorial, ont compté parmi leurs membres des gens célèbres à divers titres. D'abord Vincent Barralis dit Salerne, historien religieux du XVIe siècle. Il était moine bénédictin à Lérins et devint abbé de cette communauté. Il écrivit une « Chronologie de Lérins », imprimée en 1613 en latin à Lyon. Il mourut en 1620 à Saint-Benoît de Palerme en Sicile. On peut citer aussi Gaspard Barralis, poète dont les œuvres furent publiées en 1663, puis Jean-Baptiste, premier député au parlement de Turin, élu par Sospel en 1848 après la promulgation du « statuto ». Enfin, Adrien, notaire à Nice (1818-1863) fut le deuxième en date des syndics de Nice en 1853, à l'âge de 35 ans. Sous son administration apparut en 1854, l'éclairage au gaz des rues de Nice et fut créée la Caisse d'épargne. Il a accueilli l'impératrice de Russie et le roi Victor-Emmanuel II en 1856 et 1857. Malausséna, dernier syndic sarde et premier maire français, lui succéda.
( Le dictionnaire historique et anecdotique des rues de Nice de Marguerite et Roger Isnard )

N'oublions pas les Lucéramois morts pour la France

    Monument    aux   morts

Le vieux cimetière de Lucéram renferme, adossé à l'église, un monument de marbre blanc sur lequel sont figés trois noms suivis de la mention « Victimes de leur dévouement ». Cette stèle demandée par le Préfet le 2 mars 1891 est « destinée à perpétuer la mémoire » de Pierre CHERTIER garde domanial de 33 ans, Auguste LATOUR et Antoine SICARD âgés tous deux de 24 ans et soldats au 112 ème régiment d'infanterie. Ces trois hommes périrent lors d'un incendie de forêts le 27 février 1891.

Recherche : Naissances, Mariages, Décès

                                                                                                  archives

   

                                 Photos d'écoles